Dinamo = analogique + digital

Pour échanger sur les différents aspects électriques d'un réseau analogique.
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

le système DINAMO souffre d'un manque de renseignements en français, ce qui le pénalise bien évidement. Ayant dû, pour mes besoins personnels, traduire divers éléments d'informations, je me dis que ce travail pourrait servir à d'autre.
Il me faudra juste trouver du temps pour structurer le tout et construire une mise en page publiable. Donc, un peu de patience. Merci


chapitre 1 - généralités
chapitre 2 - les avantages de DINAMO
chapitre 3- le pilotage informatique du réseau
chapitre 4 : après les fleurs, quelques (petites) épines :
4-1 Préalable : Dinamo est génial.
4-2 le site Dinamousers et le forum
4-3 le pilote USB à télécharger
4-4 le programme « DinamoConfig »
4-5 le programme «AVRootloader.» (= VPEB Bootloader sur le site)
4-6 trouver le n° com du port de communication Windows
4-7 paramétrer correctement ce n° com.
chapitre 5 : la centrale (RM-C) .
5-1 descriptif et détails
5-2 mise à niveau éventuelle de son micrologiciel
chapitre 6 : la gestion des cantons avec le TM44
6-1 : préalable : le canton et ses sections
6-2 : descriptif
6-3 : le câblage entre le TM44 et les cantons.
6-4 : câblage du réseau RJ45 – RS485
6-5 Quelle est la dernière carte TM44 ou OC32 du réseau ?
6-6 : adresses des cartes TM44
6-7 TM44 Maître / Esclaves
6-8 résumé pour les 8 sélecteurs du bloc rouge d'une carte TM44
6-9 : adresses des cantons dans une carte TM44
6-10 : adresses des 4 sections d'un canton dans une carte TM44 ​ 6-11 : l'alimentation électrique des cartes et du réseau
​ 6-11- 1 la source en courant continu
​6-11- 2 le câblage entre la source de courant et les cartes = le feeder
6-11- 3 PWM ou "modulation de largeur d'impulsion", quésako ?
chapitre 7 : OC32/NG et la gestion des accessoires
7-1 : principe et descriptif
7-2 : le branchement sur les broches de commande des accessoires.
7-3 : alimentation d'entrée de la carte et des broches de commande.
7-3-1 : généralités
7-3-2 : deux tensions différentes sur les broches de commande
7-3-3 : un nombre infini de tensions sur les broches de commande
7-4 : branchement au réseau RS485/RJ45 pour le pilotage des cartes.
7-5 : Terminateurs à activer ou à désactiver
7-6 : définir l'adresse de votre OC32
7-7 : les boîtiers pilotes ( Drivers).
7-7-1 : Sink Drivers 500mA (TBD62083)
7-7-2 : OC32-ADM/SI (4,8A power sink-driver)
7-7-3 : Source Drivers 500mA (TBD62783)
7-7-4 : OC32-ADM/SO (4,8A power source-driver)
7-7-5 : Resistor Array (5V outputs)
7-7-6 : les boîtiers pilotes plus pointus.
7-8 : Gestion d'un servo-moteur sans ou avec un SP04
7-9 : gestion des événements
chapitre 8 : le programmation de l'OC32

.... à suivre
Dernière modification par oups65 le 29 juin 2021, 20:37, modifié 7 fois.
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

1 - généralités

Bonjour,

Le digital n'est pas un long fleuve tranquille. Chaque marque a ses propres spécificités qui rendent leur matériel pas tout à fait compatible avec celui de la concurrence. De plus, les paramétrages me sont difficiles à comprendre.
Le coup du « deux fils à brancher et tout fonctionne » est une chimère que même les constructeurs n'osent plus utiliser en communication.

Pour l'électronique, j'ai commencé en digital avec l'INTELLIBOX basic gérant quelques cartes électroniques construites par DIJIKEIJS (DR4088LN et DR4018). DIJIKEIJS a pris l'option de la compatibilité avec les autres marques concurrentes. Les décodeurs locos sont des LENZ Silver.

Ayant un nombre non négligeable de locos anciennes que je ne peux digitaliser aisément, je ne suis intéressé à des systèmes mixtes permettant l'utilisation de matériel non digital avec du matériel digital.

J'ai navigué longuement avant de trouver le système Hollandais DINAMO dont le fonctionnement est fiable vu son utilisation intensive professionnelle depuis plusieurs décennies, notamment chez mini world Rotterdam

Proposant un mode d'emploi en français assez clair, mais non exhaustif mais avec un site internet non francophone que je trouve peu évident, il est important d'en bien comprendre les principes pour en tirer tout le plaisir que l'on est endroit d'attendre d'un système aussi puissant.

Je vais essayer d'être le plus explicite possible car finalement, il n'est pas compliqué quand on en a assimilé les principes et la terminologie utilisée.
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

je vais découper en chapitre pour faciliter la lecture.

chapitre 2 - les avantages de DINAMO

Il est possible de télécharger le mode d'emploi en français :   http://www.vpeb.nl/index.php/ondersteun ... en-dinamo/

Le site du constructeur : http://www.vpeb.nl/    (possibilité d'avoir la présentation en anglais par click sur le drapeau adhoc .. ou d'utiliser Google traduction par click droit sur la souris)

Les avantages de DINAMO

- le premier et principal avantage est la possibilité de faire rouler des locos analogiques et digitales sur le même réseau. La limitation étant qu'un canton (appelé bloc dans DINAMO) ne peut accueillir les deux types au même moment. Cette gestion sera faite automatiquement par DINAMO qui permutera d'une conduite analogique en DCC selon la loco détectée. Et cela canton par canton. En clair, un canton peut être alimenté en DCC alors que le précédent ou le suivant est alimenté en analogique. Fabuleux, non ?

- le second avantage découle du premier. Chaque canton (bloc) est totalement isolé des autres et possède son propre circuit d'alimentation électrique. Les soucis de court circuit dans une boucle de retournement n'existe plus avec DINAMO qui adapte automatiquement l'alimentation canton (bloc)  par canton (bloc).

- Un troisième avantage est que la gestion ordinateur du réseau est indépendante de DINAMO. Le choix du programme est laissé à l'appréciation de l'utilisateur. Je peux modifier le tracé aussi souvent que je le désire. Et dieu sait combien de fois il l'a déjà été.
Indépendant signifie aussi que le même tracé pourrait être géré soit par DINAMO soit par une centrale DCC.  Dans la seconde hypothèse , il me faudrait bien sûr utiliser des cartes électroniques DCC  et ne faire rouler que les locos avec décodeurs DCC.
Autre possibilité, je peux aussi étendre mon réseau avec un complément digital totalement indépendant de DINAMO.
Cette souplesse est rassurante en cas de soucis avec un fabriquant de matériel auquel je ne suis donc pas totalement inféodé.

- Un quatrième avantage est la simplicité d'installation de DINAMO plug&play qui ne comporte que 3 modules différents

* une petite centrale (RM-C/1+)  à raccorder à un ordinateur via une connexion USB.
Image

Elle peut gérer 128 cantons et 16 cartes accessoires


*  une carte TM44 pour la gestion des cantons.
Image

elle offre les fonctions suivantes :
Gérer 4 cantons (blocs) indépendants dans une configuration 2 rails
Retourner la position des trains par détection de courant sur les 4 sections de chaque canton (bloc)
Gestion des trains analogiques par modulation de largeur d'impulsion
Gestion des trains numériques par DCC.
Eclairage HF intégré pour les locomotives et trains analogiques

Chaque TM44 peut piloter 4 cantons (blocs) et détecter la position d'un train dans 4 sections à l'intérieur de chaque canton (bloc).

* une carte OC32/NG qui peut gérer 32 connexions.
Cette carte est équipée d'un processeur extrêmement puissant, et peut commander toute sorte d'accessoires. Cela va des électroaimants pour aiguillages, des servos et des découpleurs (jusqu'à 4A crête sans besoin de relais supplémentaire),  à la signalisation ( SNCF, SNCB, Deutsche Bahn , NS, ...), à des relais,  etc..
Elle peut aussi  gérer l'imitation d'arc de soudage, nécessitant une seule LED (par exemple, pour être utilisé dans un hangar de locomotive),  des simulations de gaz-lanternes avec éclairage irrégulier, la simulation de lampes fluorescentes avec entrées traditionnelles, l'éclairage des bâtiments avec différents ou un effet de commutation légèrement différent chaque soir, des mouvement par exemple par l'intermédiaire d'un servomoteur avec variations aléatoires, par exemple pour une machine excavatrice ou une grue.
Le choix est vaste et ne sera limité que par l'imagination.
Image

Un voyant clignotant utilise 1 connexion tandis qu'un aiguillage 3 et un signal SNCB sans blanc en demandera 4.

Notez que les cartes sont fournies nues sans boîtier qui peut être obtenu séparément si désiré. Les miennes sont nues car placées en dessous du plateau de roulement.

- Un cinquième avantage est le principe de raccordement et l'emplacement des cartes qui élimine potentiellement énormément de soucis de mauvais contacts.
Le constructeur conseille de les mettre au plus près de l'endroit où elles seront utilisées.
Les cartes sont connectées entr'elles en série à l'aide de Câble Ethernet & Câble Réseau RJ45 disponible déjà monté et en toutes dimensions à prix dérisoire sur internet ( = réseau RS485 sur les schémas ci-dessus)
Image
Sa longueur est "illimitée" dans le cadre de notre usage domestique (1.000m)
Image

c'est simple et très fiable.
Le lien entre la carte et le canton ou l'accessoire est ensuite réalisé classiquement avec du fil électrique de faible section, mais surtout de courte longueur.
Le tout diminue d'autant les risques de soucis dû à un mauvais contact et rend les connections plus claires et plus facile à faire évoluer.

- un sixième avantage vient de l'alimentation électrique nécessaire.
Chaque carte est alimentée séparément en courant continu. Un simple feeder permettra la distribution de ce courant dans toutes les cartes. Pour rappel, un feeder est un câble de grosse section (1.5 à 2.5 mm2 à 2 fils pour les + et -) que l'on place sous  le réseau, et sur lequel on va venir se repiquer avec des fils plus fin pour alimenter en courant continu chaque carte électronique. L'avantage est que ces deux « gros » fils limitent fortement les chutes de tensions et les mauvais contacts.... car leur section est conséquente.
La liaison en fil plus fin entre le feeder et la carte étant courte, le risque de soucis électrique est pratiquement réduit à néant.
Image

Astuce importante : utilisez un code de couleur pour définir le « + » et le « - ».... Et tenez-vous y sans aucune exception.

Pour la source électrique, de nouveau, c'est très simple :

un transfo avec sortie courant continu  ou mieux, une alimentation à découpage adaptée (14v- 18v, 150w pour 10 locos HO) se trouve facilement sur internet à un prix très raisonnable. Vous pouvez utiliser autant d'alimentations que nécessaire selon la puissance totale nécessaire.
Image

Attention : Faite le choix d'une marque réputée style MeanWell plutôt que le prix chinois dont les composants internes (invisibles) seront de médiocre qualité.

Le mode d'emploi DINAMO donne de nombreux détails et astuces pour réaliser ce câblage correctement et pour calculer la puissance électrique nécessaire à votre réseau. Cnf « Capacité et choix de l'alimentation » , « Sécurité » et « Câblage d'alimentation »  dans le mode d'emploi.

En résumé :
1/ chaque canton est totalement isolé des autres. Un canton peut être géré en digital alors que le précédent ou le suivant peut l'être en analogique. Ce sera DINAMO qui décidera d'y injecter de l'analogique ou du digital selon le type de loco qui s'y trouvera. Donc, un canton = un seul type de signal ( DCC ou analogique).
2/  il y a deux circuits de câbles.
* une source de puissance en courant continu pour les locos et tous les accessoires : l'alimentation à découpage ou un transfo avec sortie courant continu qui alimente un feeder qui alimente  chaque carte TM44 et OC32. Les sorties des cartes alimentent les rails (TM44) et les accessoires (OC32).

* les commandes et instructions venant du programme informatique se trouvant sur l'ordinateur passent par la centrale ( RM-C/1+) et sont fournies aux cartes via un réseau séparé de câbles Ethernet & Câble Réseau RJ45.



Avantage supplémentaire.
Pour la petite histoire, DINAMO gère aussi le trafic routier :
https://www.youtube.com/watch?v=ju8wLQ2 ... g&index=69
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

Chapitre 3 Le pilotage informatique du réseau.

Dinamo laissant le libre choix du logiciel informatique, je fais un petit coup rapide d'éclairage sur ce point avant d'entamer l'approche des divers composants électroniques de Dinamo.

Comme j'aime assez l'informatique, j'avais déjà pris l'option de gérer mon réseau via un ordinateur.
J'ai utilisé la possibilité de tester gratuitement divers programmes.
* À l'époque, TrainController avait la cote. Cher, puissant, je l'ai cependant trouvé fort compliqué à utiliser et avec malgré tout quelques limitations. La doc en français et son intégration dans le logiciel est réalisée par un tiers, le concepteur n'ayant pas jugé utile de s'y atteler.
* CDM-RAIL, totalement gratuit, était une alternative intéressante, mais avec des contraintes & limitations notamment dans le dessin du réseau qui m'ont rebutés. Leur site regorge d'infos extrêmement intéressantes. http://cdmrail.free.fr/SiteCDR/index.htm

* Après tests, et quelques détours, j'ai finalement sélectionné I-TRAIN, d'un coût raisonnable, convivial, puissant, complet, personnalisable et simple à utiliser. La doc en français est fournie par le concepteur, très actif sur le forum dédié.

Image
Le site du concepteur : https://www.berros.eu/fr/itrain/

A l'époque, je n'avais pas encore découvert Dinamo. J'utilisais I-train avec ma centrale DCC Uhlenbrock intellibox basic liée à du matériel ( feedback, switch decoder, etc...) fabriqué par Digikeijs et des décodeurs de locos "silver" Lenz.

Le programme (tout comme TrainController) peut gérer une multitude de centrales digitales. Il peut fonctionner avec plusieurs centrales en même temps.
Il gère les signaux SNCB. C'est la raison pour laquelle les AGP ont crées le modèle 5 feux.

Personnalisable aisément, I-TRAIN permet par exemple d'afficher le réseau en plusieurs tranches ( ex niveau +0 et niveau +10) indépendamment l'une de l'autre. Les convois passant automatiquement de l'une à l'autre.

niveau zéro :
Image

niveau +10
Image
notez dans ces schémas les cibles des signaux 5feux SNCB, de même que les signaux de manœuvres 3 feux dans la gare de triage du niveau +0

ses caractéristiques principales :
Contrôle automatique ou manuel aisé des locomotives.
Compteurs de distance et de temps par locomotive.
TCO très modulable avec un contrôle visuel global.
Contrôle automatique par canton avec une ou plusieurs rétrosignalisations.
Propriétés des cantons automatiquement déterminées par le tracé du TCO (génial de facilité).
Configuration facile des signaux principaux et d'avertissement.
Possibilité d'ajouter du texte, des quais et des bâtiments sur le TCO.
Arrêt dans une gare ou milieu du quai sans rétrosignalisation supplémentaire.
Création d'itinéraires en spécifiant seulement les gares.
Modification de tous les paramètres à tout moment et visible directement.
Contrôle d'un circuit par plusieurs ordinateurs en réseau.
Plusieurs centrales de commande en même temps.

J'en suis toujours aussi enchanté.
Le seul bémol désagréable consiste dans l'absence d'une possibilité de lancer une simulation en circulation automatique.

Cerise sur le gâteau, le concepteur de I-TRAIN est aussi un Hollandais qui est en étroite relation avec le concepteur de DINAMO. La compatibilité des deux est donc excellente, I-train considérant Dinamo comme une centrale. Nikel, non ?

J'ai tout repris à zéro avec un réseau géré par ce duo. Son schéma est celui montré ci-dessus. Les rails du niveau zéro sont maintenant posés.... Je vais attaquer le câblage de cette partie dès que mon jardin et ma pièce d'eau en cours de rénovation m'en laisseront le temps.
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Avatar de l’utilisateur
JEPE
Messages : 3580
Inscription : 20 août 2013, 18:41
Type de centrale : Numérique
Localisation : Corroy-le-Grand

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par JEPE »

Merci Philippe, félicitation et bravo pour ton initiative.
Voilà une bonne idée à suivre !
Traduction des notices en langue étrangère.
C'est ce que j'ai fait avec la rotonde de UnionModellbahn.
J'encourage ceux qui savent le faire.
Avatar de l’utilisateur
Alemonb
Messages : 1095
Inscription : 20 août 2013, 11:13
Type de centrale : Numérique
Localisation : Jodoigne

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par Alemonb »

Oui, c’est super intéressant ! Merci pour le partage :)
Alexis
Castor
Messages : 1729
Inscription : 14 oct. 2013, 15:21
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : Nivelles

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par Castor »

Merci pour les infos.
thierry
Messages : 659
Inscription : 26 févr. 2014, 23:32
Type de centrale : Analogique
Localisation : Lierneux

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par thierry »

Intéressant ce système, étant plutôt analogique j'ai pensé à un système similaire, mais qui enverrait une tension en fonction de la locomotive qui entre sur le Canton. Ce qui implique que le système ai en mémoire chaque train sur le réseau.
Crois tu que ce serait possible avec dynamo?
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

oui, c'est exactement ce que fait Dinamo. Chaque canton étant totalement isolé des autres, Dinamo lui injecte soit de l'analogique PWM, soit du DCC selon la loco présente sur ce canton. Un canton peut donc être alimenté en DCC alors que le canton précédent et/ou le suivant le sont en analogique PWM. C'est donc le top car plus besoin de convertir les anciennes locos pour pouvoir les faire rouler sur le même réseau ( et en même temps) que les nouvelles ayant un décodeur.

La tension analogique PWM n'est plus une simple tension continue, mais est transformée en pseudo analogique par modulation de largeur d'impulsion. La loco analogique roule nettement mieux.

"modulation de largeur d'impulsion", quésako ?
Quand on veut faire varier la vitesse d’un moteur, la première idée qui vient à l’esprit est de faire varier la tension aux bornes du moteur. C'est ce qui était utilisé en analogique. Mais on constate que pour des valeurs faibles de la tension, le moteur ne tourne pas ou mal. Le moteur demande une tension minimale pour démarrer. Si cette dernière est trop basse, les forces électromagnétiques ne sont pas suffisantes pour vaincre le frottement. Il devient donc difficile d’ajuster la vitesse de façon précise. La solution à ce problème est astucieuse. Il suffit de fournir au moteur une tension qui est toujours la même soit la tension maximale ! Par contre, cette tension ne sera appliquée que par très courtes périodes de temps. En ajustant la longueur de ces périodes de temps, on arrive à faire tourner plus ou moins vite les moteurs. Mieux, on remarque que la vitesse des moteurs devient
proportionnelle à la longueur des périodes de temps. Contrôler la longueur des périodes passées à la tension maximale par rapport au temps passé sans application de tension (tension nulle) est donc le cœur de la solution. En réalité, cette solution est très connue en contrôle des systèmes et
en électronique et elle porte le nom de PWM (Pulse Width Modulation) ou Modulation par Largeur d'Impulsions (MLI).
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Avatar de l’utilisateur
oups65
Messages : 322
Inscription : 01 oct. 2013, 17:45
Type de centrale : Analogique et numérique
Localisation : TOURNAI

Re: Dinamo = analogique + digital

Message par oups65 »

chapitre 4 : après les fleurs, quelques (petites) épines  :

4-1 Préalable : Dinamo est génial.
4-2 le site Dinamousers et le forum
4-3 le pilote USB à télécharger
4-4 le programme « DinamoConfig »
4-5 le programme «AVRootloader.» (= VPEB  Bootloader sur le site)
4-6 trouver le n° com du port de communication Windows
4-7 paramétrer correctement ce n° com.



4-1-  Préalable

Au risque d'être repoussant, je vais développer avec un maximum de précisions les détails pratiques que le mode d'emploi n'aborde pas nécessairement. Je vais par contre omettre certaines possibilités décrites dans le mode d'emploi que je trouve inutiles car destinées à d'autres versions du matériel.
Ce post n'est donc pas un copier/collé du dit mode d'emploi. Il comble les manques de précisions qui m'ont posés problèmes lorsque j'ai commencé avec DINAMO.
Mais évidement, entrer dans les détails risque de faire passer ce fabuleux  système comme une énorme « boite noire » très complexe, ce qu'il n'est pas.

4-2- le site Dinamousers et le forum
Le site DinamoUsers  vous donnera accès aux mise à jours logicielles et au forum.
Pour y accéder, il vous faudra au préalable vous inscrire et attendre le feu vert de l'administrateur.
Je ne trouve pas ce site très convivial et ai beaucoup de mal à m'y retrouver.
Je me suis fait des raccourcis des endroits clés pour ne plus avoir à fouiller la dedans.
Rugueux «à l'ancienne» n'est-il pas ? C'est une grosse contrainte à accepter si vous voulez utiliser la puissance de DINAMO.
Heureusement, le recours à ce site est somme toute assez limité.
Je vous fournirais mes liens adhoc chaque fois que nécessaire.
Rappel :  le mode d'emploi en français (Dinamo Plug & Play Handleiding 1.2 ) est téléchargeable :
http://www.vpeb.nl/index.php/ondersteun ... en-dinamo/
Elle fourni d'excellentes informations, même si sa phraséologie est dans le droit fil du site :) et n'aborde pas tous les points nécessaires à une installation zen. Ces lacunes seront corrigées dans les différents chapitres de ce post.

Grâce au chapitre 2 «avantages», vous avez une idée de la configuration pratique avec laquelle le système DINAMO fonctionne avec3 cartes électroniques et rien de plus  :)

PC <->  centrale RM-C  <-> cartes TM44 <-> rails et locos  
PC <-> centrale RM-C  <-> OC32 <->  aiguillages, accessoires, ..
Le mix des connexions entre TM44 et OC32 est permis et sans soucis.



Allons y !
Mais avant, il vous faudra télécharger trois petits programmes et faire deux manipulations.
On va se les faire tous, histoire de s'en débarrasser et ne plus devoir y penser.


4-3- le pilote USB à télécharger
A faire absolument avant de brancher la centrale.
Malgré Windows 10 et ses pilotes intégrés, il m'a fallu un pilote virtuel ( Virtual Port Com – VCP) supplémentaire permettant la communication entre la centrale RM-C et le PC. De ceux proposés par le mode d'emploi, celui qui fonctionne bien est le « D2XX Direct Drivers » :  https://ftdichip.com/drivers/d2xx-drivers/
Descendez dans la page affichée et téléchargez le «setup executable » pour Windows.dans la colonne « comments » à droite.
Image

lancer son installation ( setup.exe) après l'avoir dézipé.

4-4- le programme « DinamoConfig »
Ce programme vous donnera une vue interne des cartes DINAMO que vous utiliserez. C'est un peu comme un scanner.
Il se trouve içi :
https://www.dinamousers.net/tiki-list_f ... leryId=107 sous la rubrique « DinamoConfig ». Choisissez la dernière version publiée et téléchargez la. Après dézipage, il n'a besoin d'aucun setup et n'apporte donc aucune modification à votre PC.
Mettez un raccourci du programme sur votre bureau.

4-5- le programme «AVRootloader» (= VPEB  Bootloader sur le site)
Ce programme vous permettra une éventuelle mise à niveau du processeur de la centrale RM-C . Il s’appelle «AVRootloader.» ( mais aussi VPEB  Bootloader sur le site) et est utilisable quel que soit le type de centrale Dinamo.  Il est disponible içi :  https://www.dinamousers.net/file33, rubrique « VPEB Bootloader ».
Choisissez la dernière version publiée et téléchargez le. Après dézipage, il n'a besoin d'aucun setup et n'apporte donc aucune modification à votre PC.
Mettez un raccourci du programme sur votre bureau.


Voilà, c'est déjà pas mal et avez maintenant en main les outils adhoc.


4-6- trouver le n° com du port de communication Windows
Reste à paramétrer correctement le port de communication entre le PC et la centrale RM-C. Nous devons déterminer quel est son n° com et lui donner un débit de 38.400 bits.
Ce n° com est attribué automatiquement par Windows. Reste à trouver lequel car il peut être différent d'un ordinateur à un autre
1- lancez le programme  « DinamoConfig ».
Patience, patience,  il est lent à démarrer car il va faire une recherche de tous les n°com utilisés par votre ordinateur. C'est normal, même si rien n'indique qu'il travaille.
2- notez tous les «commport» que vous pouvez afficher en cliquant sur le triangle noir en haut à gauche.
Si le message «ne répond plus» s'affiche, c'est que vous avez été trop impatient. Il suffit d'attendre un peu avant de re-cliquer

Image

3- branchez votre centrale RM-C à l'ordinateur. La led bleue sera allumée tandis que une jaune clignotera.
4- attendre 5 secondes que le pilote s'installe.
5- cliquer sur le bouton «refresh» en haut à gauche. Laissez le temps au programme de rechercher à nouveau tous les n° com utilisés par l'ordinateur.
6- affichez à nouveau  tous les «commport»  en cliquant sur le triangle noir en haut à gauche. Un n° supplémentaire sera affiché dans la liste, c'est celui utilisé par le RM-C.
Dans mon cas, c'est le n° 9. Il peut être différent chez vous selon l'attribution automatique des n° com fait par Windows.

Image

Rugueux «à l'ancienne», mais finalement pas dramatique quand on a assimilé le tour de main.
Donc, je sais que sur mon PC le n° com est le 9.... et il le restera. Je n’aurais plus besoin de refaire cette procédure à chaque connexion.
En cliquant sur le bouton « status » en haut à droite, je peux par exemple vérifier le n° de version du firmware (micrologiciel) de la centrale RM-C

Image

La mienne est en version 1.30A.
La connexion est donc correctement établie car le programme sur l'ordinateur peut lire dans le processeur de la centrale.

Astuce pour le programme « DinamoConfig »: le bouton à ne pas oublier est ce « refresh » lorsque l'on connecte ou déconnecte la centrale RM-C.


4-7- paramétrer correctement ce n° com.
La communication entre le PC et la centrale nécessite une porte de communication ( com9 sur mon PC) et un débit calculé en bits ( ou bauds). DINAMO travaille avec un débit de 38.400 bits. Nous allons paramétrer ce port (com 9 chez moi)  pour lui donner cette valeur.
Nous travaillons içi dans windows.
1- branchez la centrale RM-C
2-cherchez  en bas à droite de votre écran bureau l'icone «périphériques USB »
Image
3-cliquez dessus pour faire apparaître le titre « périphériques et imprimantes»
Image
4-cliquez sur ce titre
5-rechercher le « Dinamo RM-C controleur» et cliquez dessus
Image
6-vous arrivez dans les propriétés de Dinamo RM-C controleur.
Dans l'onglet «materiel», sélectionner la ligne «USB serial port (com9)» ... (com 9 chez moi) et cliquez sur le bouton en bas « propriété ».
Image
7-Dans l'onglet «paramètre du port», paramétrer la fenêtre «bits» à 38,400. ( cliquer dedans et sélectionner le bon débit dans la liste qui s'affiche)
Image
8-cliquer sur «ok» autant de fois que nécessaire pour fermer toutes les fenêtres.

oufti, c'est fait. Pas complexe non plus si on suit cette séquence de petites actions.

Si vous n'êtes pas dégoutté, alors en route pour découvrir les cartes électroniques de ce fabuleux système analogique + digital.
OUPS65
membre AFAN et AGP3D, I-TRAIN - centrale DINAMO RM-C + TM44 et OC32/GN - imprimantes 3D ELEGOO Saturn et MK3S
Répondre